Société des Américanistes de Belgique
 
 

 

 

CONGRČS

PRÉSENTATION

ACTIVITÉS

PUBLICATIONS

MEMBRES du COMITÉ

PUBLICATIONS DES MEMBRES

DOCUMENTS EN-LIGNE

CONTACT

IN MEMORIAM

LIENS

Brève présentation de la SAB

L’Américanisme en tant que domaine scientifique spécifique est né au 19e s., avec comme objet d’étude les cultures autochtones du Nouveau Monde, passées et présentes. Il couvre des disciplines comme l’archéologie, la sociologie, l’ethnologie, la linguistique, l’histoire, l’histoire des religions et l’anthropologie physique.

Henry Lavachery fut le fondateur de la Société des Américanistes de Belgique. Celle-ci a vu le jour au cours de l’entre-deux guerres à Bruxelles, à l’initiative de quelques scientifiques et américanophiles venus de divers horizons. Si le Bureau de la Société se compose alors uniquement de Belges, on trouve parmi ses membres de nombreuses personnalités étrangères telles que Franz Boas, Walter Lehmann, Erland Nordenskiöld, Paul Rivet, Marshall Saville ou Alfred Tozzer. Cette volonté d’ouverture se traduira bientôt par la publication et la diffusion internationale du Bulletin de la SAB, revue scientifique qui comptera près de trente numéros entre 1928 et 1940. Brutalement interrompues par la guerre, les activités de la Société ne reprendront que plus d’un demi-siècle plus tard, au cours des années 1990. Elle compte actuellement environ 200 membres et le comité se compose d’américanistes belges. Il est présidé par Olivier Servais.

Le désir d’ouverture manifesté par nos prédécesseurs est demeuré l’une de nos principales motivations, raison pour laquelle nous avons débuté nos activités par l’organisation de conférences ponctuelles d’invités belges et étrangers venus à Bruxelles parler de leurs recherches. Parmi les orateurs reçus à Bruxelles entre 1993 et 2000 citons par exemple Steve Bourget (University of Texas at Austin), Patrick Johansson, de l’UNAM, ou encore Marie France Fauvet-Berthelot, de l’ex-Musée de l’Homme à Paris.

Nous voulions également faire de la Société un forum où des chercheurs issus d’horizons divers pouvaient se rencontrer, échanger leurs idées, confronter leurs points vue, partager leurs données.

Ceci explique l’organisation du premier congrès des Américanistes de Belgique qui s’est tenu aux Musées royaux d’Art et d’Histoire le 25 mars 2000. Les actes publiés l’année suivante (Eeckhout & Malengreau 2001) attestent de la variété des domaines dans lesquels sont impliqués les américanistes belges : Archéologie, Iconographie, Epigraphie maya, Histoire des religions, Histoire, Ethnographie et Anthropologie, ce du Canada jusqu’au Pérou. Le large éventail des champs d’investigation couvert par les chercheurs belges reflète bien l’esprit d’ouverture dont la SAB se revendique, de même que les ponts jetés par les contributeurs entre les disciplines et les instruments méthodologiques, tant pour les cultures du passé que du présent.

Cependant, les études américanistes demeurent relativement discrètes en comparaison à d’autres comme l’Africanisme ou, en archéologie, la tradition classique. Cette situation explique le fait que nous voulions acquérir d’abord une première expérience dans l’organisation de colloque au niveau national avant de penser aux rencontres internationales. Cette étape a été franchie en novembre 2002 avec le deuxième congrès de la SAB, dont le thème fut “Sentiers de la Guerre et Calumets de la Paix. Conflits et Alliances dans les Amériques d’Hier à Aujourd’hui ». Il s’est tenu à l’Université Libre de Bruxelles durant deux jours extrêmement fructueux, et avec la participation d’une sélection de 30 spécialistes de 13 nationalités différentes, distribués en 4 symposia : anthropologie des conflits, conflits dans le registre archéologique, le monde maya (en collaboration avec WAYEB-Association Européenne des Mayanistes) et l’empire aztèque. Les rencontres ont été un grand succès scientifique. Les actes relatifs à l’archéologie et au mayanisme sont déjà publiés (Eeckhout & Lefort 2005) et la partie anthropologique paraîtra très prochainement (Malengreau et Servais 2006).

 

Références

Eeckhout, Peter, y Jacques Malengreau (éds)

  • 2001 Itinéraires belges aux Amériques. Actes du 1er Colloque de la Société des Américanistes de Belgique, Civilisations, 50, 1-2. (Institut de Sociologie de l’Université Libre de Bruxelles).

Eeckhout, Peter, y Geneviève Le Fort (éds)

  • 2005 Wars and Conflicts in Prehispanic Mesoamerica and the Andes. Selected proceedings of the Conference organized by the Société des Américanistes de Belgique with the collaboration of Wayeb (European Association of Mayanists), Brussels: 16-17 November 2002. British Archaeological Reports International Series, 1385. Hadrian Books Ltd, Oxford.

Malengreau, Jacques, y Olivier Servais (éds)

  • 2006 Confrontations et alliances dans les Amériques autochtones . Civilisations, 55, 1 ( Institut de Sociologie de l’Université Libre de Bruxelles). Sous presse.